L'Histoire du Centre de Tauromachie de Nîmes

Le Centre de Tauromachie de Nîmes est une association loi 1901, dont le siège social a été fixé à Nîmes.

Il a été créé le 05 novembre 2004 par Mme Dubois Brigitte et une équipe de bénévoles passionnés après la dissolution du Centre Français de Tauromachie (la cession de la marque au Centre de Tauromachie de Nîmes aura lieu, par le représentant du CFT, le 10 octobre 2006).

Son but est d’enseigner la tauromachie, de promouvoir et de défendre la corrida et d’organiser des spectacles offrant toutes garanties de qualités et de sérieux.

Le Centre de Tauromachie de Nîmes accueille des jeunes, garçons et filles de 7 à 20 ans environ, tous poussés par une même passion : le Taureau.

La structure de l’école taurine facilite l’apprentissage des fondamentaux, de la lidia, des terrains et des « encastes », elle permet aux jeunes élèves de faire leur premiers pas devant du bétail de qualité et dans les meilleures conditions.
Cependant si la technique et les connaissances basiques peuvent être enseignées, il est impossible de donner ni le Courage, ni l’Art et la personnalité nécessaires au futur torero.

Depuis 2004 plusieurs matadors de toros se sont succédés pour apporter leurs connaissances et leur expérience : San Gilen, Swan Soto, José Manrubia, Gilles Raoux et maintenant Morenito de Nimes.
Des banderilleros, Miguelito, Raphael Solera ainsi que d’anciens élèves apportent aussi leur aide à la formation des jeunes.
Tous sont bénévoles et consacrent beaucoup de temps pour transmettre cette passion qui les anime.

Cependant, ils ne manquent pas rappeler à chaque instant la phrase qui s’élève au-dessus de la tête des apprentis novilleros de l’école taurine de Madrid dans les locaux du Batan : « LLEGAR A SER FIGURA DEL TOREO ES CASI UN MILAGRO » (arriver à être figure du toréo est presqu’un miracle)

 

Les anciens élèves du Centre de Tauromachie de Nîmes :

Matadors de toros : Roman Perez, Patrick Oliver,Thomas Dufau, Mathieu Guillon
Novilleros avec picadors : Marc Antoine Romero, Vicente Cardo, Mateo Julian, Santiago Sanchez Mejia